Lundi 26 avril s’est tenu le premier des trois jurys de l’appel à projets RUDI. Trois projets ont été présentés aux partenaires de RUDI, qui ont choisi de financer deux d’entre eux et proposé au troisième projet (orienté mobilités actives à l’échelle du quartier) d’approfondir des partenariats prometteurs en vue d’être présenté à un prochain jury.

À la clôture des pré-candidatures 32 projets ont été déposés, par 29 candidats. L’accompagnement de ces projets permet aux porteurs de projets de rencontrer les partenaires de RUDI et travailler avec eux, affiner leurs objectifs, identifier les données qui seront utilisées et les modalités d’accès via le portail RUDI, réfléchir à la valorisation des données et des services qui seront produits. Dès cette phase de maturation, de nombreux thèmes sont abordés : technique, gouvernance, modèle économique, partenariats et valorisation, licences et contractualisation. Suite à cette phase, les projets peuvent candidater afin d’être présentés en jury. La date de fin des candidatures est repoussée, les porteurs de projets ont jusqu’au jeudi 24 juin pour remettre leur proposition (mise à jour du règlement).

Le deuxième jury de sélection se tiendra le lundi 14 juin et un ultime jury se réunira début juillet.

Présentation de DémocraSIM

Porteur de projet : AmpliSIM

DemocraSIM adresse un sujet d’intérêt général, la qualité de l’air urbain, en particulier l’impact des rejets de l’UVE (Unité de Valorisation Energétique) Villejean comparativement aux autres sources de polluants.

Le projet permettra de développer de nouveaux outils de simulation et de suivi à destination des décideurs et exploitants de l’UVE, mais aussi une meilleure information du grand public grâce au portail RUDI et des supports de communication dédiés. 

La qualité de l’air à proximité des sites industriels, en particulier lorsqu’ils dépendent de la collectivité, est un sujet important et sensible pour les habitants qui ne disposent pas d’une information complète accessible au quotidien. Les cartographies produites permettront de suivre l’impact du site pour une large palette de polluants. La possibilité de réaliser des simulations et de produire des scénarios ouvre la voie à une concertation de meilleure qualité, sur la base de données objectives et partagées, entre les habitants, l’exploitant et la collectivité.

Le projet exploitera une grande diversité de données européennes, nationales et locales, en Open Data ou fournies directement par l’exploitant de l’UVE. Grâce à RUDI plusieurs sources de données seront rendues disponibles pour d’autres ré-utilisateurs dans les mêmes conditions contractuelles. Des mutualisations dans l’accès à des sources de données seront aussi explorées, par exemple pour des modèles de circulation automobile sur le territoire rennais (utilisés pour estimer l’impact du trafic routier dans les émissions de polluants).


Présentation de Metadata

Porteur de projet : Citésource

Metadata rend accessibles et exploitables par le grand public, les professionnels et des tiers les données d’économie circulaire (pour les matériaux de construction en particulier) disponibles à l’échelle d’un territoire : flux et stocks, usages. L’outil développé par Citésource exploite de nombreuses sources de données nationales publiques ou à accès restreint pour mettre à disposition de l’information sur la localisation des bâtis et leur composition (type de matériau et quantité). Le projet produira donc des informations utiles à l’échelle nationale.

À l’échelle du territoire rennais, Metadata enrichira l’information sur les stocks et flux de matériaux à l’aide des études réalisées par la collectivité (par exemple dans le cadre du Plan Climat Air et Energie – PCAET) dont les résultats bruts et détaillés sont rarement accessibles ou utilisables par le grand public. Les professionnels et particuliers se verront proposer un outil de crowdsourcing afin d’enrichir les informations disponibles sur les bâtiments et leur composition, ou bien de recenser les chantiers de construction et travaux publics générant des besoins ou la production de matériaux (bourse aux matériaux territoriale).

Les bénéficiaires du projet sont multiples : la collectivité afin de planifier et suivre ses actions en matière d’économie circulaire ; les citoyens et les associations qui militent et mettent en œuvre des projets d’économie circulaire ; les professionnels du bâtiment, de la construction et des travaux publics afin de mieux organiser un approvisionnement local en matériaux dans des schémas d’économie circulaire.

Le projet viendra abonder RUDI avec des données publiques à haute valeur ajoutée pour les acteurs du territoire, et réutilisables. Plusieurs sources de données locales, issues d’études ou directement produites par des acteurs locaux (crowdsourcing) seront structurées et rendues accessibles via le portail RUDI. Enfin l’outil articule une échelle nationale (données disponibles sur l’ensemble du territoire) avec une échelle métropolitaine enrichie et des fonctionnalités d’interaction entre acteurs locaux, en s’appuyant sur des sources de données territoriales.

Les projets lauréats retenus lors du deuxième jury, le 14 juin dernier, vous seront bientôt présentés.

portrait Ghislain Delabie

Ghislain Delabie, Ouishare
Accompagnement de l’appel à projets RUDI